FICHTE, Johann Gottlieb. Destination de l’homme.

850 

Paris, Paulin, 1833. In-8° de [4]-395 p., broché avec couverture verte imprimée.

In stock

SKU: 3-21-Fichte Category: Tag: Product ID: 2311

Description

Rarissime édition originale avec titre de relais.

Il s’agit de la première traduction en français d’une œuvre capitale de l’Idéalisme allemand, Die Bestimmung des Menchen (1800), traduite de l’allemand par l’historien, homme politique et collaborateur de la Revue des deux Mondes, Auguste-Théodore-Hilaire Barchou de Penhoën (1801-1855).

Œuvre d’importance, la Destination de l’homme est aussi la première publication en France de J. Fichte. Témoin de l’évolution de la pensée du philosophe au regard de la croyance et de l’incroyance de l’Homme, cette œuvre se divise en trois parties : le doute, le savoir, et la foi. Ici, ses idées ne se distinguent plus de celles de Schelling ; il ne s’agit plus du subjectif des Principes ; c’est un moi réel, objectif, qui communique à la nature sa propre réalité, sa propre objectivité :

Les travaux de Fichte (1762-1814) furent introduits en France par Madame de Staël dès la fin du XVIIIe siècle après la publication de ses Principes de la doctrine de la science (1794-1795). Révolutionnaire, sa pensée est fondatrice du courant de l’Idéalisme allemand – également représenté par Georg Hegel (1770-1831) et Friedrich von Schelling (1775-1854) –, avant d’en devenir emblématique.

En effet, c’est à partir de 1781 avec la Critique de la raison pure d’Emmanuel Kant (1724-1804) que naît ce nouveau courant philosophique qui connaîtra son apogée avec les Principes de Fichte, pour s’achever avec la Philosophie tardive de Schelling. Né à la suite de l’Aufklärung, il faut également bien garder à l’esprit l’influence qu’eut ce courant sur le romantisme allemand jusque dans les années 1830.

Aujourd’hui, ce que l’on sait moins, c’est le rôle central joué par Fichte dans la rénovation de la pensée philosophique allemande : Hegel – et dans une moindre mesure Schelling – ont une lourde dette vis-à-vis de Fichte, en particulier eu égard à son concept du moi qui deviendra une phénoménologie de l’Esprit.

En 1829 paraîtra en allemand son Essai d’une caractéristique de la nouvelle philosophie qui fera le bilan de son apport à l’Idéalisme moderne.

Séduisant exemplaire broché, très pur, condition parmi les plus rares et les plus recherchées pour ce type de texte.

An outstanding copy of the exceedingly rare first edition in its original wrappers, with the later-state title, in much sought-after condition. 

K. Van Bragt, Bibliographie des traductions françaises (1810-1840), Louvain, 1995, n° 3850 ; L. Bihl et K. Epting, Bibliographie französicher Übersetzungen aus dem Deutschland, n° 3342 (éd. 1832) ; H. Münster, Fichte trifft Darwin, Luhmann und Derrida, Amsterdam, 2011 ; J.-C. Goddard, La philosophie fichtéenne de la vie, Paris, 1999, p. 55 et suiv. ; A. Philonenko, L’œuvre de Fichte, Paris, 1984, p.87-109 ; R. Le Senne, Traité de morale générale, Paris, 1967, p. 79 ; A. Philonenko, La liberté humaine dans la philosophie de Fichte, Paris, 1966, p. 78 ; M. Guéroult, L’évolution et la structure de la doctrine des sciences chez Fichte, Paris, 1930 ; É. Saisset, « De la philosophie allemande », in Revue des Deux Mondes, t. 13, 1846, p. 618-620 et 623.

Additional information

Période

19ᵉ siècle

Thèmes

Philosophie

Caractéristiques

Éditions originales, Livres brochés, Livres rares et précieux

Langues

Français